• L’Intégration Neuro Sensorielle

    L’intégration neuro-sensorielle nous vient de J ; AYRES (1960, Ergothérapeute) qui postule que l’organisation et l’interprétation des informations reçues par les sens permet à l’enfant de planifier, d’organiser ses comportements et de mettre en place une réponse adaptée.

    Pour différentes raisons, si l’enfant présente un seuil de traitement particulièrement bas (il réagit à de très faibles stimuli) ou particulièrement élevé (il lui faut des stimuli intenses pour permettre une réaction) dans le traitement des différents sens (tactile, olfactif, gustatif, auditif, visuel, proprioceptif et vestibulaire), son attention et sa participation au sein de son environnement sera perturbée.

    Nous avons tous des particularités sensorielles. En réfléchissant un peu, nous trouverons sans doute tous, dans notre entourage, quelqu’un qui est très tactile ou qui a besoin d’un bruit de fond (télévision) pour travailler ou au contraire quelqu’un qui est vite irrité par le bruit, quelqu’un qui a le vertige etc… Cela fait partie de chacun de nous, de notre fonctionnement. Nous portons en nous les traces de nos expériences sensorimotrices passées car elles sont les fondations de nos compétences cognitives et relationnelles.

    Cela devient un problème lorsque ces particularités interfèrent avec le bon déroulement des actes de la vie quotidienne, avec la vie scolaire ou relationnelle de l’enfant.

    C’est donc dans ce contexte qu’il est intéressant de travailler en intégration neurosensorielle. Nous allons intervenir de différentes façons :

    • Désensibilisation : nous allons travailler avec l’enfant sur la tolérance de certains stimuli
    • Sensibilisation : nous allons proposer à l’enfant des expériences sensori motrice pour nourrir ses besoins sensoriels
    • Aménagements : nous allons proposer des adaptations pour l’école ou la maison afin de permettre à l’enfant d’évoluer au sein d’un environnement plus adapté à ses besoins sur le plan sensoriel et donc de disposer de son plein potentiel relationnel et cognitif

    Exemples de comportements qui peuvent témoigner de particularités sensorielles :

    • Agitation constante
    • Agressivité
    • Vertiges / peur des hauteurs / enfant qui n’aime pas chahuter
    • Difficultés attentionnelles
    • Aversion pour le contact, les câlins, ou certaines matières de vêtements
    • Sélectivité alimentaire
    • Etc…

     

    L’intégration Neuro Sensorielle au cabinet

    Au cabinet, en fonction du motif de consultation ainsi que des éléments recueillit au sein du premier entretient, un questionnaire pourra vous être transmis afin de permettre d’établir un Profil Sensoriel de votre enfant (PROFIL SENSORIEL DE DUNN). Celui-ci, en fonction des particularités sensorielles mises en avant ou non, pourra justifier d’une approche neurosensorielle au sein des séances ainsi que de la proposition d’adaptations pour la maison ou l’école.

    Pour les personnes qui veulent aller plus loin, en cliquant sur l’image suivante vous pourrez télécharger un document explicatif très bien fait:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *